Quelle alternative aux croquettes pour chien ?

Quelle alternative aux croquettes pour chien ?

Céréales, sous-produits d’origine végétale, viande, matières grasses, légumes, minéraux, vitamines et autres additifs (dont sucres et produits laitiers). C’est ce que contiennent la grande majorité des croquettes pour chien du commerce. Dans cet ordre. Or le chien est un animal carnivore qui n’a pas besoin de féculents dans son alimentation. Il est donc choquant de voir que l’ingrédient principal est le produit céréalier… La raison ? Le coût ! En effet, le blé, le maïs et le riz coûtent bien moins cher aux industriels que de bons morceaux de viande.

Mais qu’en est-il de la santé de vote toutou ? Ne mérite-t-il pas une alimentation qui soit plus adaptée à ses besoins ? Pour qu’il soit en bonne santé pendant de longues années, il faut lui donner une nourriture saine et équilibrée. Qui respecte tous ses besoins en macro et micro nutriments. Voyons donc quelles sont les alternatives aux croquettes pour chien :

La pâtée : meilleure composition, mais pas optimale

Pour remplacer les croquettes de votre dogue de Bordeaux, vous pourriez être tenté par la pâtée. C’est une alternative humide qui semble plus fraîche et appétissante. Mais que penser de sa composition ? En regardant les ingrédients des pâtées des plus grandes marques du commerce, on observe un avantage sur les croquettes.

En effet, la pâtée contient plus de viande et de sous-produits animaux, qui sont les ingrédients majoritaires. Viennent ensuite les céréales (qui, rappelons-le, ne sont absolument pas nécessaires dans une alimentation canine), puis les légumes et les additifs. Ces derniers incluent les vitamines et minéraux indispensables, mais aussi des ingrédients peu glorieux comme des sucres. Beaucoup de sucres… Enfin, l’ajout de graisse est souvent absent car les pièces de viande utilisées en contiennent déjà suffisamment.

Alors, que penser de la pâtée comme alternative aux croquettes pour chien ? Même si la répartition des ingrédients semble meilleure, les valeurs nutritionnelles restent similaires. Cela est dû au taux d’humidité de la viande et des légumes, qui sont déshydratés dans les croquettes. Mais si on élimine l’eau, les deux produits secs sont assez similaires. Conclusion : la pâtée n’est pas la panacée si vous voulez mieux nourrir votre animal.

La ration ménagère : des plats mijotés avec amour

Ensuite, vous pouvez vous tourner vers une alimentation sur mesure pour votre chien. La première option est la ration ménagère. L’idée est de cuisiner des repas vous-même, adaptés aux besoins de votre animal.

Après avoir calculé ses besoins énergétiques (il existe plein de calculateurs en ligne), vous pouvez ajuster les quantités d’ingrédients de sa ration. Puis il s’agit de tout cuire à basse température afin de préserver un maximum de nutriments. Cette méthode rend aussi la nourriture bien plus digeste.

Les ingrédients d’une ration ménagère saine et complète

De manière générale, voici ce qu’une ration ménagère doit contenir :

  • Des protéines animales, en majorité. La viande et les abats sont parfaits. Le poisson convient aussi, si votre chien le tolère et l’apprécie. Cependant, ne dépassez pas une portion de poisson gras par semaine (sa teneur en métaux lourds nécessite une certaine modération). Et du côté des poissons blancs, aucun souci.
  • Des légumes, à hauteur de 3 à 15 %. Sources de fibres, vitamines, antioxydants et minéraux, ils bénéficient au transit et apportent plein de micronutriments à votre compagnon. Bien sûr, assurez-vous de choisir des légumes adaptés aux chiens.
  • De bons lipides, qui apportent les acides gras essentiels. Adaptez la quantité selon la teneur en graisse de la viande ou du poisson sélectionné(e). En général, on privilégiera une huile d’origine animale, mieux assimilée par l’organisme canin. Mais une bonne huile de colza, de tournesol ou de noix fera aussi l’affaire.
  • Des compléments alimentaires pour parfaire l’apport nutritionnel. Sur ce point, demandez conseil à votre vétérinaire.

Par ailleurs, certaines rations ménagères incluent aussi quelques féculents. Bien que facultatifs dans une alimentation canine, ils permettent de réduire un peu le coût total de la ration. Certaines problématiques médicales spécifiques peuvent aussi nécessiter d’inclure quelques féculents. Mais attention, toujours sans gluten pour une meilleure digestion !

L’alimentation BARF : au menu, nourriture crue et os

Enfin, votre dernière alternative aux croquettes est le régime BARF, de l’anglais « Bones And Raw Food » (« Os Et Aliments Crus »). Certains professionnels parlent aussi de « Biologically Appropriate Raw Food » (« Alimentation Crue Biologiquement Appropriée »), une expression plus élégante pour désigner le même concept.

Ce type de régime apporte plus d’énergie et une hydratation accrue. Il rend aussi le pelage brillant, assainit la peau et bénéficie grandement aux dents.

En pratique, il s’agit de ne donner que des aliments crus à votre chien. Cela permet de se rapprocher au maximum d’une alimentation brute et naturelle. On privilégie alors les produits d’origine animale et les légumes, avec un soin particulier sur le choix des ingrédients. En effet, puisque vous compagnon les mangera crus, ils doivent impérativement être de bonne qualité et de première fraîcheur.

Quels aliments pour le régime BARF ?

Dans le détail, voici les aliments qui font partie d’un régime BARF équilibré :

  • De la viande, idéalement sur l’os. Privilégiez le muscle.
  • Des abats, comme le cœur, le foie, les reins, etc.
  • Des œufs crus extra frais.
  • Des os (entiers ou broyés).
  • Des légumes frais sous forme de purée crue mixée. Prévoyez un mélange 50/50 de légumes racines et de légumes à feuilles vertes. Attention, mieux vaut cuire certaines variétés avant de les écraser, pour les rendre plus digestes (exemples : aubergines, blettes, haricots verts, asperges…).
  • Une petite dose d’huile contenant des omégas 3 et 6 en bonnes proportions. Si possible, privilégiez l’huile d’origine animale, ou éventuellement un mélange végétal type Isio 4.
  • Quelques fruits frais en purée crue sont aussi envisageables, mais avec modération (pour éviter les problèmes de digestion).

Astuce : pour faciliter le mixage de la purée crues, versez l’huile dans le mixeur en même temps de les morceaux de légumes (ou fruits).

Crédit/Photo : stock.adobe